Outils de généalogie –Genealogy tools

En commençant notre histoire de famille et la généalogie, c’est important d’user les outils les plus communs en généalogie pour organiser l’information qu’on connaît de nos ancêtres: le diagramme de généalogie, le registre de famille, et le registe de recherche.

Le diagramme de généalogie est usé pour montrer notre ascendance à un coup d’œil.

Pendant qu’on amasse de l’information de nos parentés et nos ancêtres, le diagramme de généalogie nous aide à pas perdre de vue l’information qu’on trouve. C’est facile au commencement quand on écrit l’information de nous-mêmes et nos parents – il y a que trois noms et collections de dates qu’il faut connaître. Mais bientôt, la tâche va avoir des nouvelles proportions. Avec chaque génération, on a deux fois plus d’ancêtres. On a deux parents, quatre grand-parents, huit grand-grand parents, seize grand-grand-grand-parents, et trente-deux grand-grand-grand-grand-parents.

Supposant qu’une génération dure trente ans, si on suit notre ascendance à la treizième génération, pendant l’établissement d’Acadie en 1604 ou de Jamestown en 1607, on aura autant que 4096 ancêtres dans cette seule génération. Le nombre total de nos ancêtres dans ce temps-là est étonnant – 8190 gens.

Comme un Hébert de la douzième génération, j’ai identifié 79 surnoms différents dans ma généalogie, dans cette seule génération, et dans plusieurs cas où j’ai rencontré une fin totale, il y a probablement autres surnoms nombreux que je pouvais pas identifier.

Puisqu’on peut se souvenir des noms et des dates significatifs de nos parents et grand-parents, les choses deviennent plus déroutantes aussitôt que notre quatrième génération où on a trente-deux noms et collections de dates de pas oublier dans cette seule génération.

Un diagramme de généalogie est comme une carte routière de nos ancêtres. Ca va nous aider à les garder organisés. On peut échanger les diagrammes de généalogie avec les parentés pour être capable de voir comment les autres descendent d’un ancêtre commun.

Le diagramme de généalogie nous aide avec un autre challenge – on veut pas juste n’importe quel ancêtre dans notre généalogie, on veut nos ancêtres. On construit la généalogie réussie par commencer avec nous-mêmes et on remonte en arrière une génération à la fois, avec la preuve pour chaque chaînon. Si on est dit qu’on a descendu de quelqu’un célèbre, il est tentant de sauter les générations intermédiaires et commencer à travailler quelque part dans le passé, sans établir les relations parents-enfants. C’est là où on risque de ramasser les ancêtres de quelqu’un d’autre.

Trouver de l’information sur des ancêtres immigrés peut être un challenge, donc il y aurait peut-être de l’information qui manque à un certain point du diagramme de généalogie. Laisse pas ça te décourager. Après tout, la généalogie et l’histoire de famille est là pour remplir les trous.

In beginning our family history and genealogy, it is important to use the most common tools in genealogy for organizing the information we know about our ancestors: the pedigree chart, the family group record, and the research log.

The pedigree chart is used to show our ancestry at a glance.

As we gather information about our relatives and ancestors, the pedigree chart helps us keep track of the information we find. It is easy in the beginning when we write down the information about us and our parents – there are only three names and sets of dates to keep track of. But soon, the task will take on new proportions. With each generation back in time, we double our ancestors. We have two parents, four grandparents, eight great-grandparents, sixteen great-great-grandparents and thirty-two great-great-great-grandparents.

Assuming that a generation averages thirty years, if we follow our ancestral lines through time to the thirteenth generation, around the founding of Acadie in 1604 or Jamestown in 1607, we will have as many as 4,096 ancestors in that one generation alone. The total number of our ancestors back to that time is an astounding 8,190 people.

As a twelfth generation Hébert I have also identified 79 different family surnames in my genealogy in that generation alone and in many cases where I have encountered a dead end there are probably numerous other surnames that I have not been able to identify.

While we can remember the names and significant dates of our parents and grandparents, things are going to get confusing as early as our fourth generation when we have thirty-two names and sets of dates to keep track of in that generation alone.

A pedigree chart is like a road map of our ancestors. It will help us keep them organized. We can exchange pedigree charts with relatives so we will each be able to see how the other descends from a common ancestor.

The pedigree chart helps with another challenge: we don’t want just any ancestors in our genealogy, we want our ancestors. Successful genealogy is built on starting with ourselves and working backward, one generation at a time, proving each link as we go. If we have been told we are descended from a famous person, it’s tempting to skip the intervening generations and start to work somewhere in the past, without establishing each child-parent relationship. That’s when we risk collecting someone else’s ancestors.

Finding information about immigrant ancestors can be challenging, therefore there may be missing information at some point in the pedigree chart. Don’t let that discourage you. After all, genealogy and family history is about filling in those gaps.