Les lettres des “illettrés

Je vis dans la campagne, en banlieue de Maurice en Louisiane. La maison dans laquelle j’habite a plus de 100 ans et un jour, alors que j’explorais le grenier, je suis tombée sur une petite caisse en métal contenant toute sorte de documentation incluant une douzaine de lettres écrites entre 1914 et 1939. La plupart de ces lettres sont en français et deux d’entre elles sont en anglais.

Alex H. Folse est l’auteur de la plupart de ces pages maintenant jaunies et fragiles. Il écrit sur sa vie à la Nouvelle Orléans (la ville) à son ami Oday Duhon, l’homme qui a élevé huit enfants en compagnie d’Anna Beaudoin dans ma maison (elle a moins de 1000 pieds carrés!!!). Lors de ces échanges, les deux hommes étaient dans la quarantaine, ce qui nous fait croire qu’il ont apprit à lire et écrire avant les “écoles du gouvernement.”

Aujourd’hui, je partage ces lettres avec vous, incluant les fautes, pour vous faire rêver d’un temps passé, de la simplicité de la vie il n’y a pas si longtemps, et surtout pour vous faire sourire. Car, M. Folse, un simple Cadien, vendeur d’assurances et faisant entre 35 et 40$ par mois à la Nouvelle Orléans, pouvait parler, lire et écrire non pas une, mais deux langues